Je sais.

Le titre t’a interpellé et tu te demandes quelle
ânnerie tu vas encore lire ici !

Ou carrément, tu penses qu’il y a une part de vérité
dans ce titre accrocheur et ton cerveau de photographe t’a expressément demandé de lire ceci, parce que son but est de confirmer ce que tu penses, ce que tu crois.

« Mais qu’est ce qu’elle raconte celle là ?! »

Ne pars pas tout de suite !

Je vais t’expliquer aujourd’hui que, quoi que tu penses, c’est la vérité. Et que le métier de photographe est bien en train de mourir si tu n’es pas le/la seul(e) à le penser.

Le modèle

Tu l’as remarqué c’est sur : de nouveaux photographes débarquent de plus en plus nombreux sur le marché.

Avec ça, angoisse, remises en question, peurs et compagnie…

Tu te demandes si tu vas pouvoir continuer sereinement ou si tu vas réussir à vivre de la photographie tout simplement.
Tu manques de confiance en toi, tu te compares aux autres, te mets la pression, te trouves un tas de défauts. Tu n’es peut-être aussi pas soutenu, tu te sens seul.

Mais le problème, ce n’est pas vraiment ça.

Le problème, c’est ce que tu penses. C’est ce que tu crois.

Je vais donc t’expliquer aujourd’hui, de façon hyper simplifiée évidemment, comment fonctionne ton cerveau et comment tes pensées peuvent créer des résultats grandioses comme de beaucoup plus merdiques, voir ne carrément rien créer dutout.

Voici donc ce que nous appellerons « Le modèle ».

Pensée / Émotion / Action

« Le modèle », c’est une notion hyper importante qui t’explique de façon tout à fait rationnelle (et ça j’adore), la relation qui existe entre tes pensées, tes émotions et tes actions.

Ce modèle ne sort absolument pas de ma petite tête d’entrepreneuse lol, mais de celle d’une coach américaine nommée Brooke Castillo, encore
reléguée par Esther Tallifet, coach chez « Se sentir bien ».

Pour que tu commences à intégrer le concept,
je vais d’abord te parler du verre posé devant moi, ok ?

Ce verre, pour qu’un jour il ait été créé, une personne a du y penser.
Plus qu’y penser, elle a du avoir une succession de pensées du type :
« Ce serait sympa que chacun puisse boire, sans pour autant partager sa salive. »
« Ce serait bien pratique de pouvoir boire sans se mouiller les mains. »
et ainsi de suite…

Pour qu’il y ait un résultat, donc, il faut d’abord qu’il y ait une pensée.

Mais entre les deux, il y a tout de même quelques étapes.

Je pense qu’on sera tous d’accord là dessus :
pour qu’il y ait un résultat, il faut agir !

Pour que le verre soit un jour créé donc, il à fallut qu’une personne l’imagine, le dessine et se rende dans son atelier pour le créer
(je ne sais pas dutout comment a été créé le verre hein, c’est juste pour imager lol).

Autre exemple :

Si quelqu’un veut prendre du muscle, il va devoir pousser de la fonte,
faire du sport. Le résultat, prendre du muscle est donc créé par l’action, pousser de la fonte, faire du sport. 

Sauf que, tu le sais très bien, penser à quelque chose ne suffit absolument
pas à agir. Il te faut une impulsion entre les deux !  Il te faut la motivation !

Et par quoi est créée cette impulsion ? Par l’EMOTION !

Aller, on résume !


Pour avoir un résultat, il faut d’abord qu’il y ait une pensée,
qui elle même va générer une émotion,
qui te donnera ensuite l’impulsion pour une action,
une inaction ou une réaction.
Cette action, inaction ou réaction va, pour finir,
te donner un résultat.

Evidemment, ce modèle est très simplifiée et existe pour que certaines choses bien complexes soient à notre portée. Il ne te parlera peut être pas,
mais m’ayant apporté beaucoup de choses à moi, je me suis dit qu’il pourrait t’aider toi aussi !

Les circonstances

Je t’ai parlé précédemment des relations entre pensées, émotions et actions avec pour finalité la création d’un résultat. 

Or « le modèle » en détail commence par les circonstances.

Les circonstances, ce sont les faits, les éléments neutres que
tu ne peux contrôler et qui t’entourent. Par exemple, tu ne peux contrôler les lois actuelles de notre pays, tu ne peux contrôler le temps, ou encore la mort.

Les éléments de ton passé sont aussi des circonstances.
Tu ne peux changer la façon dont tu as été élevé, tu ne peux changer les choses que tu as vévu.

Mais alors, quelle est la différence entre une circonstance et une pensée ?

La pensée, c’est une interprétation d’une circonstance.

Par exemple. 

Circonstance : Il pleut.
Pensée : Il ne fait pas beau.

Penser « il ne fait pas beau » est une interprétation négative
d’une circonstance à la base, totalement neutre.

Cette pensée, elle se manifeste tout simplement par une phrase que l’on pense dans notre tête et à laquelle nous allons croire. C’est aussi pour ça que l’on parle de croyance.

Pour revenir à l’exemple de la pluie, penser « il ne fait pas beau » est une pensée à laquelle tu crois vraiment. C’est une pensée
qui fait sens chez toi parce que tu trouves sincèrement qu’un ciel gris est moins joli qu’un beau ciel bleu.

Mais dans les faits, « il pleut » est une circonstance totalement neutre.

Tu sais que dans certaine culture, la pluie est vénérée et même considérée comme renaissance ! Alors que dans la nôtre, « il pleut »
est interprété comme du mauvais temps.

Y a-t-il une croyance plus vraie que l’autre ? Non.
Les deux affirmations sont vérités chez qui y croit.

Parlons un peu du sujet qui nous intéresse à présent : la photo !

Quelle est la pensée que j’ai mis en avant au travers de cette article ?

«  Le métier de photographe est en train de mourir »

Concrètement, quels sont les faits, les circonstances qui prouvent cette pensée d’après toi ?

  • le marché est saturé, nous sommes trop nombreux
  • les prix proposés sont trop bas, ils cassent le marché

Biiiiiiip ! C’est faux ! Ces phrases ne sont pas des circonstances, elles sont des pensées.
Les circonstances sont les suivantes :

  • 35000 photographes sont immatriculés aujourd’hui en France
  • le prix moyen d’une prestation mariage est de 900 €

Penser « on est trop nombreux » ou « les prix cassent le marché »
est une interprétation de ces circonstances ! Ce sont des pensées auxquelles tu crois fortement, ce sont tes croyances.
Ces croyances, lorsqu’elles ne créent pas le résultat que tu souhaites obtenir dans ta vie, on les nomme croyances limitantes.

OK.

Qu’est-ce que ça change pour toi de penser cela maintenant ?

Reprenons « le modèle » de Brooke Castillo et voyons ensemble quel va être le résultat de tes pensées dans ton business de photographe.

Circonstance : le prix moyen d’une prestation mariage est de 900€
Pensée : les prix sont trop bas, ils cassent le marché
Émotion : découragement, peur, frustration, mépris
Action : fixer tes prix en fonction du marché, dénoncer des
photographes à la saupromi, publier des posts inutiles (raler)
Résultat : stagnation de ton chiffre d’affaire

Et si je te disais que tu pouvais créer tous les résultats que tu souhaites dans ta vie ? Et si je te disais que tu pouvais changer tes pensées pour qu’enfin, elles deviennent créatrices ?

Imagine toi dans quelques années, épanouie, passionné, planning réservé 6 mois à l’avance, salaire révé qui te permet d’enfin voyager,
reconnu par tes collègues, félicité par ta famille avec de grosses embrassades, apprécié pour ton travail, aimé par tes clients …

Oui, c’est possible ! Ce n’est pas magique hein mais c’est possible.

Si tu prends le temps de travailler sur toi, d’observer
tes pensées, tes croyances, tu vas pouvoir les remplacer.
Grâce au « modèle », tu as un outil qui va te permettre d’opérer de grands changements dans ton business de photographe, mais pas que…

Tu vas pouvoir l’utiliser dans toutes les facettes de ta vie si tu le souhaites ! 

Sauf que, pour que ça marche, il faut tu remplaces tes pensées actuelles par d’autres pensées plus créatrices (qui mènent à une émotion positive donc) mais auxquelles tu crois quand même.

Reprenons maintenant le  « modèle » et changeons la pensée.

Circonstance : le prix moyen d’une prestation mariage est de 900€
Pensée : des photographes vendent des mariages à plus de 900€
donc ça veut dire que c’est possible
Émotion : excitation, espoir, motivation
Action : augmenter tes prix
Résultat : augmentation de ton chiffre d’affaire, augmentation d’une prestation mariage moyenne en France (Parce que oui, c’est aussi comme
ça qu’on peut changer le métier de photographe, le faire évoluer, tel le petit Colibri qui fait sa part.)

C’est le moment de conclure

Tout d’abord, je te remercie sincèrement de m’avoir
lu jusqu’au bout ! C’était long, très long, mais ça en valait la peine.

Tu as découvert un modèle de pensée qui permet de créer de nouveaux résultats dans ta vie en comprenant de façon simplifiée
la relation entre tes pensées, tes émotions et tes actions.

C’est un modèle parmi d’autres et tu es libres de croire en celui que tu préfères. Tu connais certainement les autres :

la loi d’attraction, la prophétie auto-réalisatrice, la croyance en Dieu..

Le tout est que tu prennes conscience de la force de ce en quoi tu crois et que tu t’efforces de penser positivement, créativement, pour qu’ensemble, on change les choses et qu’on vive tous comme nous le rêvons. 

Je crois plus que tout que le métier de photographe a de l’avenir !

Il change, évolue et devient plus accessible.
Il crée des vocations, permet de se souvenir éternellement et quoi qu’on en dise,
si nous sommes de plus en plus nombreux, c’est certainement que la photographie
devient de plus en plus évidente pour tout le monde.

Rejoins donc la communauté

Cet article est le deuxième d’une longue série !

Parce que le but d’Entrepreneur Photographe, c’est de te faire voir plus loin.
C’est de t’apprendre à devenir un entrepreneur photographe qui réussit, qui se démarque avec éthique et humanité.

Ensemble, on apprend tout plein de choses : communiquer, marketer, photographier, vendre, comprendre, créer… En toute transparence,
avec bienveillance et dans le partage.

Ce sont les 3 valeurs d’Entrepreneur Photographe !

Les valeurs ? Je t’en parle dans le tout premier article :
Photographe : Déterminer tes valeurs

Sinon, presque tous les jours, tu trouveras des posts inspirants ou des conseils pratiques sur Instagram. Mais si tu ne veux vraiment rien manquer, alors rejoins la communauté des photographes différents : 

Tu veux rejoindre la communauté

et apprendre à devenir un ENTREPRENEUR photographe ?

YEAH ! Tu recevras en BONUS le challenge gratuit pour trouver plus de cliens ! 


PS : Je remercie sincèrement Esther Tallifet de m’avoir transmis cet
outil et de me permettre de le proposer au monde de la photographie.
Sincèrement, merci.